BI experience

Le leader mondial Business Object

| 1 Commentaire

Précédemment je vous ai décrit un certain nombre de logiciels plutôt orientés « open source ». Dans ce post, je voudrai m’attarder sur l’offre du leader mondial « Business Object ». J’ai assisté à une petite présentation du produit version webi XI 3.1, je voulais donc vous faire partager la vision de la solution que j’ai pu percevoir.

Tout d’abord, il faut savoir que Business Object est un portail qui à la base permet de faire du suivi d’activité en se plugant directement sur les bases de productions qu’à l’entreprise…Je pense qu’on a tous entendu parler de la force de BO : son univers. L’univers de BO est une couche sémantique qui ne contient pas de données : c’est une représentation métier de l’information. Le développeur aura accès au designer pour le construire. A partir des tables du datawarehouse, ou des bases de données sources, une interface graphique aidera  à créer la requête qui constituera l’univers.

Le développeur construira des univers en respectant les bonnes pratiques :

  • création des contextes : permet d’optimiser les requêtes SQL en indiquant le chemin le plus court selon la table de fait que l’on interroge.  Si par exemple on fait appel à plusieurs tables de faits ayant des dimensions communes pour éviter les boucles
  • création de raccourcis jointures : permet de lui indiquer le chemin le plus court en fonction des id des tables : exemple table1 a un id_pays table2  a un id_departement et table3 id_ville  si dans table1 il y a aussi un id_ville, on lui indiquera de passer directement de table1 à table3).

A partir de cet univers, l’utilisateur final pourra créer sa propre requête dans la plateforme Infoview de BO. Le résultat de cette requête sera assimilé à un petit cube de données où les données seront chargées à l’intérieur. A travers ce cube de données, il pourra construire son rapport en utilisant plusieurs techniques :

  • rupture : créer un tableau par valeurs de données choisies pour faire une rupture
  • section : met des titres par valeurs de données choisies pour faire une section
  • en permettant aux autres utilisateurs de l’interactivité sur le rapport (multiview de l’information)

Afin que la création du rapport ne soit pas trop lourde, l’interface pourra être en HTML au lieu d’être en JAVA. Donc en cas de réseau limité, l’interface sera quand même efficace.

La solution BO ne fait pas le cube OLAP, néanmoins elle permet de créer une navigation en mode exploration des données. C’est finalement le développeur qui devra créer un rapport qui permettra cette exploration. Le concept de l’interface du cube plier/déplier des informations n’existent donc pas dans BO.

Une brique étonnante de BO est Xcelsius : ce module transforme une feuille Excel en document Flash. Pour être plus précise le document Flash se base sur une feuille Excel et cette dernière rapatrie les données de la base de données avec un appel de webservice. Le document Flash utilisera la feuille Excel comme une base de données. Pour générer le webservice qui va permettre de rapatrier les données (ou cette URL http), cette requête pourra être créée par une autre brique de BO : « query as webservice« . Dans cette représentation Flash de l’information, on pourra même y mettre un peu de cartographie en descendant jusqu’au niveau du pays. Xcelsius peut être utilisé pour faire des tableaux de bords ou de la simulation. Le résultat peut vraiment être joli.

La solution BO permet aussi de faire aussi du publipostage en poussant l’information vers les utilisateurs dans leur boite mail ou sur un répertoire particulier.

Je ne suis bien sûr pas exhaustive sur cette présentation. C’est un aperçu de ce que peut offrir cette solution.

Mon ressenti est que Business Object est une solution aboutie mais les technologies utilisées paraissent un peu lourdes et pas très sexy en comparaison avec d’autres logiciels vus et décris dans précédents posts. Néanmoins c’est quand même le leader mondial, il a fait ses preuves.

Et vous, êtes-vous utilisateur ou développeur BO…Que pensez-vous de cet outil?

Un Commentaire

  1. Certes il a fait ses preuves, surtout avec cette notion d’univers qu’on ne retrouve mal chez les concurrents, mais il n’a que très peu évolué depuis.

    Par ailleurs, SAP pousse ses clients à lâcher la version client lourde pour aller vers le client léger qui ne recouvre par toutes les mêmes fonctionnalités, et pas des moindres (ex: sql à la carte).

    Bon exemple, du publipostage, qui était plus souple en 6.5 et qui l’est bien moins en version XI. Bien oui, forcément, ça permettait aux clients de déployer des documents sans forcément acheter de nouvelles licences. (La publication avec filtre dynamique sur répertoire FTP ne fonctionne plus).

    Xcelsius est un très bon outil qui permettra de vendre des projets décisionnels à une direction générale en montrant les aspects « sexy » du décisionnel. Mais on peut acheter Xcelsius sans avoir toute la suite BO. Pour ma part il me semble que les graphiques « dundas » de chez microsoft sont plus professionnels et paramétrables même s’il ne sont pas animés en flash.

    Il me semble que BO a beaucoup de mal a évoluer concrètement et qu’il s’enferme sur son panel de client existant en mettant une politique de plus en plus contraignante vis à vis des licences et des outils.

    Je parierais beaucoup plus sur les outils open source à l’avenir. Mais pour les clients qui ont tout un existant BO, la pas sera difficile à franchir…

Laisser un commentaire

Champs Requis *.

*